Les lémuriens : des espèces extraordinaires endémiques au sud de l’Afrique

Peu connus du grand public, les lémuriens sont des espèces singulières caractérisées par leur mode de vie un peu spécial. Présentant des similitudes avec les autres familles de singe, ces primates figurent actuellement dans la liste des animaux protégés. Déforestation, braconnages et chasses illégales sont les principaux dangers qui pèsent sur ces reliques de la faune tropicale. Endémiques à Madagascar, ils représentent un véritable objectif de destination pour les touristes et les passionnés en espèces animalières. Cet article exposera les détails essentiels à propos de ce type d’anthropoïde.

Présentation des lémuriens

Appartenant à la famille des « Lémuriformes », les lémuriens sont des mammifères sauvages avec des caractéristiques de singe. Habitant dans la forêt tropicale humide, ils vivent généralement en groupe. Il existe environ 100 sous-espèces dans tout le pays avec des modes de vie différents. Une grande partie de ces derniers sont en voie de disparition en raison de la réduction du biotope, mais également de l’intensité de chasse qui se remarque dans la région.

Les sous-espèces de lémuriens

D’après leur morphologie, leur alimentation, leur apparence ainsi que leur anatomie, il existe huit sous-espèces de lémuriens :

  • Le Cheirogaleidae ou micorcèbe : il est considéré comme étant le plus petit mammifère au monde avec un poids moyen de 50g,
  • Le Lepilemuriadae ou lépulémur : celui-ci est un peu plus grand avec 900g,
  • Le Lemuridae ou maki : c’est le plus populaire de la classification,
  • L’Indriidae ou indri-indri : caractérisé par son intelligence,
  • Le Daubentoniidae ou l’aye-aye : reconnu pour ses yeux luisants capables de voir dans l’obscurité,
  • Le Megaladapidae : espèce éteinte,
  • L’Archaeolemuridae : espèce éteinte,
  • Le Palaeopropitheciadae : espèce éteinte.

Leur habitat

La forêt tropicale humide est le vrai biotope de ses animaux sauvages. Ce sont des animaux sauvages nomades qui se déplacent d’un territoire à un autre. Mais faute des différentes menaces qui peuvent s’appliquer à leur égard, la plupart d’entre eux vivent dans les réserves nationales et les parcs. En dehors de la canopée, leur espérance de vie est réduite à moitié. On les voit dans la plupart du temps dans les arbres.

Leur régime alimentaire

Ces espèces emblématiques de Madagascar se nourrissent principalement de feuilles et de fruits. Ces herbivores possèdent des techniques de manger approximatives à celles de l’homme. Une mère lémurien a la capacité intellectuelle d’éplucher une banane avant de la donner à ses petits. Pendant la saison sèche où les fruits sont rarissimes, ils puisent leurs ressources énergétiques dans les écorces de bois.

Reproduction de ces primates

Pendant leur période de reproduction (environ trois semaines), les femelles peuvent être identifiées par les mâles à l’aide des phéromones émises. En plus, ce sont des espèces monogames. Une femelle ne se reproduit qu’avec un seul mâle. Après leur parade nuptiale, la période de gestation varie entre 60 à 200 jours selon la sous-espèce.

Particularités des lémuriens

Même après de longues études effectuées par de nombreux zoologistes et archéologues, l’origine des lémuriens demeure inédite. La grande interrogation se pose sur l’occurrence de ces spécimens sur la grande île rouge, mais qui n’existent nulle part ailleurs. Ces singes se distinguent également par leur cri spécial pouvant s’étendre jusqu’à un contour de 4 km.