Avoir un chien malade : comment réagir ?

La domestication d’un chien demande une grande volonté et surtout de responsabilité. Même en ignorant les réels besoins des animaux, il faut quand même montrer plus de cœur pour leur donner à manger, jouer avec eux, les apprendre à devenir propre ou pour leur soigner en cas de maladie. Comme la plupart des êtres vivants, le genre canin peut être victime de souffrances physiques ou comportementales. Le rôle des propriétaires est d’être aux petits soins et de veiller sur leur état de santé.

Déceler les symptômes inquiétants

Malgré l’impossibilité de la communication verbale, un chien peut s’exprimer par le biais de son comportement. Seul son maître peut reconnaître s’il s’agit d’une attitude normale ou non. Pour le deuxième cas, il faut éliminer les hypothèses de maladies. Différents symptômes peuvent apparaître quand un chien ne se sent pas bien.

Un comportement inhabituel

Le chien est un animal naturellement dynamique. Il ne résiste jamais aux jeux et aux amusements. Dans la mesure où il montrerait des signes de paresse suspecte, il vaut mieux rencontrer un vétérinaire. Ce n’est pas normal s’il couine sans fin ou s’il reste allongé par terre sans évoquer le moindre enthousiasme. D’autre part, quand quelque chose cloche, il peut également se montrer très agressif (notamment en touchant l’endroit sensible).

Une absence d’appétit

Une perte d’appétit peut survenir après un trouble mental ou un état de stress, mais elle peut également signifier une indication de mal-être. Un chien malade peut bouder pendant 24 h sans manger ni boire. Il se pourrait qu’il soit atteint d’une complication digestive ou d’une maladie plus grave. Lorsqu’il renie son plat principal, c’est forcément un signe de malaise dû à une attaque pathogène.

Une présence de signes cliniques

Il faut se hâter de consulter un expert animalier du moment que les signes cliniques commencent à apparaître. Ces dernières représentent des risques majeurs pour le bien-être des chiens. D’après ces informations sur les chiens, ces indications peuvent se manifester par :

  • Des vomissements incessants,
  • De la diarrhée suivie d’une présence de sang dans les selles,
  • Une fatigue prolongée,
  • Une soif extrême,
  • Des toux persistantes,
  • Une perte de poils,
  • Des démangeaisons cutanées,
  • Des complications de déplacement.

Adopter les bons réflexes

Il ne faut jamais rester indifférent après une détection de comportement anormale chez son chien. Le mieux est de réaliser une inspection générale sur son état de santé. Pour cela, il faut vérifier son poil, sa bouche, sa température et sa respiration pour faciliter les mesures à prendre. Deux solutions s’offrent à un propriétaire pour soigner son chien malade.

Appliquer les premiers soins

La réalisation de l’inspection consiste à comprendre les origines de l’éventuel problème. En détectant une blessure superficielle, il est préférable de passer à la désinfection de la plaie pour empêcher toute possibilité d’infection. Dans tous les cas, l’animal doit être hydraté à la suite d’un changement d’attitude. Si le chien a été victime d’une blessure profonde, son maître doit appliquer un bandage autour de la partie touchée afin de limiter les dégâts. Les premiers soins permettent de réduire les maux avant l’arrivée d’un spécialiste. Il ne faut en aucun cas donner des médicaments à son dogue pour éviter d’autres complications.

Faire appel à un vétérinaire

Après avoir remarqué la moindre anomalie sur son animal de compagnie, le premier réflexe à entreprendre est de prendre rendez-vous chez un vétérinaire. L’intervention de ce dernier peut poser problème en raison de son déplacement et ses contrats. Une raison pour laquelle il faut anticiper dès le début. Il est la seule personne capable de mettre fin définitivement aux souffrances du chien. Cependant, il est nécessaire de trouver un professionnel qualifié, disposant des connaissances et du matériel indispensable pour tous types d’opérations. Par ailleurs, une fois qu’il est arrivé sur place, il doit recevoir le maximum de renseignements sur le déroulement des symptômes constatés.

Comment prendre soin de son chat ?

Vous venez de faire l’acquisition d’un joli petit matou et vous souhaitez en prendre soin le mieux possible ? Sachez qu’il existe un certain nombre d’éléments qui contribuent au bien-être de votre animal. Si vous arrivez à respecter toutes les conditions, vous saurez qu’il sera en bonne santé et se sentira bien chez vous.

Lui fournir les équipements adéquats

Pour que l’animal puisse se sentir chez lui, il faut qu’il bénéficie d’un certain nombre d’équipements nécessaires comme une couchette confortable où il va dormir et un bac à litière adapté à l’animal. Veillez à bien choisir ce dernier parce qu’il aura un impact sur la volonté de l’animal à l’utiliser. Il faut également penser à son alimentation. Les équipements nécessaires pour cela sont les bols d’eau et de nourriture. Il existe aujourd’hui des fontaines à eau et des distributeurs de croquettes interactifs qui facilitent la vie des propriétaires tout en suscitant la curiosité de l’animal. Enfin, l’arbre à chat est aussi intéressant dans la mesure où il permet au félin de griffer et de grimper comme il veut.

Lui fournir une alimentation adaptée

Les nourritures spécialement conçues pour les chats constituent l’alimentation idéale pour lui. En effet, ils contiennent tous les nutriments dont il a besoin, à savoir, un fort taux de protéines, de matières grasses, de vitamines et de minéraux. Il est aussi possible de lui préparer un repas maison, mais il faut veiller à inclure les nutriments nécessaires. Nourrir un chat exige aussi de créer l’environnement idéal pour qu’il puisse bien se nourrir. Préférez un coin isolé où rien ne viendra le déranger. Si vous êtes amené à le laisser seul durant la journée, les distributeurs de nourriture interactifs lui fournissent de la nourriture tout en le divertissant.

Lui faire sa toilette

Il est vrai que le chat est capable d’effectuer sa toilette par lui-même, mais vous avez aussi la possibilité de l’aider en l’emmenant faire sa toilette chez un professionnel. Il existe des services qui s’occupent du bain, de la coupe ou la tonte de l’animal et même du coupage des ongles. L’entretien des chats à poil long peut s’avérer difficile puisque leurs pelages sont plus susceptibles de s’emmêler, ce qui nécessite un brossage quotidien avec le matériel adapté. Il est également nécessaire de brosser ses dents avec une brosse et un dentifrice spécial pour préserver son hygiène bucco-dentaire. Rendez-vous ici pour des informations précises sur les chats.

Assurer à sa santé

Le bien-être de votre chat passe aussi par sa santé. Pour cela, il a besoin de bénéficier de soins préventifs tels que les vaccins ou la stérilisation ou les soins antiparasitaires pour prévenir les maladies spécifiques du chat. Il nécessite aussi une bonne mutuelle capable de prendre en charge ses besoins en matière de soins. Maintenant que les frais vétérinaires sont onéreux, le propriétaire trouvera aussi son compte dans la souscription d’une assurance chat.

Prendre soin d’un chat ne constitue pas une difficulté particulière. Il vous suffit de vous procurer les équipements adéquats pour bien l’installer, de bien le nourrir et de veiller à son hygiène et sa santé.

Préparer l’après de son vivant en toute sérénité

La souscription d’une assurance obsèques est devenue une pratique de plus en plus répandue actuellement en France. En effet, on commence à prendre conscience de l’importance d’un tel dispositif pour les personnes âgées. Visant à éviter tous les tracas survenant généralement suite à un décès, l’assurance obsèques constitue une aide à la fois morale et financière pour les proches.

Pourquoi souscrire une assurance obsèques ?

La principale raison de souscrire un contrat obsèques est de fournir un capital destiné à l’organisation des funérailles à vos proches. Lors de circonstances aussi douloureuses, il peut être rassurant de savoir qu’il n’y a pas à s’en faire pour les questions d’argent. D’autant que les frais d’obsèques ont tendance à augmenter d’année en année. Avec une assurance obsèques, vos proches disposeront immédiatement de l’argent nécessaire pour tout organiser. D’autre part, ils n’auront plus à passer par des démarches longues et fastidieuses pour obtenir de l’argent puisque les fonds seront rapidement versés. L’une des spécificités de l’assurance obsèques c’est qu’elle permet à l’assuré de planifier tous les détails concernant ses funérailles. L’assuré peut, de son vivant, choisir toutes les options qui lui conviennent dans une agence funéraire et en fournir un devis à son assureur. Ce document servira entre autres à établir le montant de la cotisation.

Comment choisir son assurance obsèques

Le contrat d’obsèques se choisit de manière réfléchie. L’objectif étant d’organiser soi-même ses funérailles et de soulager vos proches d’un poids supplémentaire, vous devez prendre en compte chaque détail de la convention. Le capital et le respect de vos dernières volontés sont bien évidemment inclus dans tous les contrats. D’ailleurs, ce sont les seules garanties jugées indispensables dans ce cas. Mais en fonction de vos souhaits, il est possible d’avoir plus de garanties. L’assurance est par exemple en mesure de prendre en charge le voyage de vos proches vers le lieu où vont se dérouler les funérailles ou l’assistance administrative et juridique. Si vous voulez aller plus loin, vous avez même la possibilité de fournir une assistance psychologique à vos proches pour surmonter le deuil. N’hésitez pas à comparer les offres d’assurance obsèques pour trouver l’offre la plus avantageuse par rapport à vos besoins.

Choix de l’assurance obsèques, quels sont les pièges à éviter ?

Pour que l’assurance obsèques ne soit pas désavantageuse pour vous, il existe quelques détails auxquels vous devez faire attention, notamment en ce qui concerne la cotisation. En matière de convention d’obsèques, on compte trois modes de paiement différents, à savoir, temporaire, unique et viager. Dans les deux premiers cas, le capital est déterminé à l’avance, ainsi le règlement de la cotisation se fera en une seule fois ou durant une période fixée par l’assureur. Cependant dans le cas du paiement viager, il faut vous acquitter de vos cotisations jusqu’à votre décès. Vous pourrez donc débourser plus d’argent que vous ne le devrez. Prévoyez également la possibilité de racheter votre contrat pour avoir la possibilité de récupérer une partie du capital dans le cas où vous décidez de le résilier.

L’assurance obsèques est donc le meilleur moyen de préparer son décès en toute sérénité. Il faut pourtant savoir qu’elle n’est pas toujours accessible. Si certains assureurs refusent d’assurer les personnes considérées comme trop âgées, d’autres pratiqueront des tarifs hors de prix. D’où l’intérêt de passer par un comparateur d’assurance.

Comment évaluer le tarif global de son mariage ?

Préparer un mariage, c’est un projet qui demande un certain budget. Afin de limiter les surprises, il est crucial de définir à l’avance le montant total des dépenses. Cette précaution est essentielle pour réussir l’organisation de cet événement unique. Quel que soit le budget, il existe des astuces qui permettent de réduire les dépenses.

Continue reading « Comment évaluer le tarif global de son mariage ? »

Comment optimiser ses crédits ?

Souscrire à des crédits pèse cher sur le budget des ménages. Pour aérer un peu leurs finances, en renégocier les termes afin de bénéficier de meilleures conditions tarifaires devient le cheval de bataille de beaucoup d’emprunteurs. Quels sont les divers moyens permettant cette renégociation ?

Renégocier un crédit, une démarche intéressante

À cause d’un évènement imprévu dans votre vie, vos mensualités deviennent trop lourdes à supporter ? Il serait intéressant d’envisager de les réduire par le biais d’une renégociation auprès de votre banquier. Une opération qui sera notifiée par un avenant. Son objectif : réduire le coût total du crédit en obtenant un taux plus attractif. Mais attention, pour que la renégociation soit intéressante, elle doive être opérée au moment opportun. Tout d’abord, examinez si le taux d’intérêt de votre prêt actuel est plus élevé que le taux en cours utilisé sur le marché. S’il existe une différence de 1%, la démarche est digne d’intérêt. À titre d’exemple, lors de la souscription à votre crédit, vous avez obtenu un taux d’intérêt de 3,3%. Actuellement, s’il est de 2,3%, alors n’attendez plus pour vous lancer. Deuxièmement, vérifiez la date de souscription de votre crédit. En principe, durant les premières années de vie de celui-ci, la part des intérêts est la plus élevée. Elle réduit progressivement et c’est la part du capital qui va augmenter. Il est plus avantageux d’opérer une renégociation durant la période où la part des intérêts est supérieure à celle du capital. Dernière condition : il vaut mieux que le capital restant dû soit au moins de 70 000 euros.

Envisager le rachat de crédit

La renégociation d’un crédit n’est en principe possible que pour les emprunts immobiliers. Dans le cas de prêts à la consommation, c’est toute une autre paire de manches. Il va falloir procéder plutôt à un rachat de crédit. Des confusions existent parfois entre les deux procédés. Or, il s’agit de deux démarches totalement différentes. Le rachat est une opération bancaire qui consiste à regrouper les créances d’un emprunteur fonctionnaire ou simple salarié, en un seul prêt assorti d’une mensualité et d’un taux unique. Le regroupement peut inclure autant les prêts que les dettes comme les découverts bancaires, les loyers impayés, les pensions alimentaires, les impôts ou encore les soldes débiteurs sur compte courant. Cette solution s’adresse surtout aux emprunteurs qui ne parviennent plus à respecter leurs engagements quant au remboursement de leurs crédits à cause d’un chômage, d’un divorce ou d’un autre évènement imprévu. Ils se retrouvent alors dans le rouge et ont du mal à joindre les deux bouts chaque fin de mois. Le rachat de crédit va permettre d’aérer leur budget en allégeant le coût des mensualités. Parfois, cette réduction peut atteindre les 60%. Cela permet une baisse du taux d’endettement de l’emprunteur qui parvient à gagner davantage de pouvoir d’achat. Attention, le rachat de crédit n’est pas un remède miracle. La dette ne s’efface pas. En contrepartie de la baisse du montant des mensualités, le nouveau prêt sera assorti d’une durée de remboursement beaucoup plus longue. Pour disposer de plus de détails là-dessus, le guide du rachat de crédits est là pour apporter des éclaircissements.

Comment préparer financièrement sa retraite ?

La baisse de revenu pendant la retraite est un fait universel qui est tout à fait corrigible. Il existe plusieurs solutions permettant aux retraités de bénéficier d’un complément de revenu pour améliorer leur situation financière et leur qualité de vie. L’épargne et l’adoption d’une stratégie de défiscalisation pour la retraite en font partie.

Quelques solutions pratiques pour préparer la retraite financièrement

La location immobilière

L’investissement dans la pierre est aussi rentable que stable, particulièrement pour le domaine locatif. Il s’agit d’une solution très pratique pour économiser afin d’anticiper ses besoins financiers durant sa retraite. Les contribuables peuvent profiter des différents dispositifs de défiscalisation proposés par l’État pour concrétiser leur projet. Ils ont la possibilité d’investir dans une location nue ou meublée. L’investisseur doit obéir à certaines règles qui conditionnent son éligibilité à la défiscalisation. Outre la constitution de capital, il profite aussi d’une réduction d’impôts pendant une durée déterminée selon la période pendant laquelle il s’engage à mettre son bien en location.

La loi Malraux

Toujours dans le cadre de l’investissement immobilier, la loi Malraux permet aux futurs retraités d’acquérir un logement ancien pour le transformer en une résidence ou en un local professionnel. Pour être éligible, l’immobilier en question doit se trouver dans des secteurs bien définis, c’est-à-dire les zones de la loi Malraux. Elles comprennent par exemple d’anciens quartiers dégradés et des zones de protection du patrimoine architectural urbain et paysager.

Le Plan d’Épargne Retraite

Le PERP ou Plan d’Épargne Retraite Populaire est une solution efficace pour constituer un capital afin de compléter ses revenus durant sa retraite. Ce dispositif propose deux types de sorties selon les envies de l’investisseur. L’établissement financier peut lui verser une rente viagère ou un capital. Quant au Plan d’Épargne Retraite Collectif, le salarié et son employeur contribuent au paiement de la cotisation. Quand l’employé part à la retraite, l’établissement financier lui verse des fonds sous forme de rente viagère.

Conseils pratiques pour épargner

Liquider ses dettes avant sa retraite

Pour éviter que les problèmes financiers ne s’accumulent, il convient de liquider ses dettes avant de partir à la retraite. Pour atteindre cet objectif, une bonne gestion des dettes s’impose. Le futur retraité doit apprendre à emprunter intelligemment. Il doit étudier minutieusement sa situation financière pour déterminer sa capacité d’endettement et de remboursement.

Épargner le plus tôt possible

Il n’y a rien de mieux que de commencer tôt pour préparer financièrement sa retraite. Anticiper au maximum est la meilleure manière d’éviter les problèmes financiers lorsque les revenus baissent. L’employé ne doit pas attendre que sa rémunération soit élevée avant de mettre de l’argent de côté pour anticiper sa retraite. Il peut commencer à épargner dès son arrivée dans le monde du travail.

Opter pour une solution adaptée à son profil et à ses objectifs

Pour anticiper efficacement sa retraite, le futur retraité doit choisir une solution correspondant parfaitement à sa situation. Avant de prendre une décision, une étude personnalisée de son cas s’impose. Il peut faire appel à un professionnel pour l’aider à choisir la solution qui lui convient et le guider dans les démarches à faire pour donner vie à son projet.

Paris 15ème : les atouts d’une école bilingue au coeur de la capitale

L’île de France regorge d’écoles dans lesquelles inscrire les enfants mais vous êtes tenu d’opter pour l’établissement dont vous dépendez. Par contre si vous faites le choix d’une école bilingue ne dépendant pas de l’éducation nationale il vous sera possible d’envisager l’intégration de votre enfant quelle que soit la ville dans laquelle vous résidez. Continue reading « Paris 15ème : les atouts d’une école bilingue au coeur de la capitale »

Waad Mohammed : une jeune actrice saoudienne

Elle a 12 ans Waad Mohammed lorsqu’elle se présente au casting pour le film de la réalisatrice saoudienne Haifaa al-Mansour. C’est elle au premier coup d’oeil qui retient toute l’attention de la réalisatrice. C’est cette jeune fille qui va incarner le rôle de Wadjda. Son interprétation fait sensation et Waad Mohammed reçoit le prix de la meilleure actrice au Festival International de Dubaï. Le film quant à lui est également primé et reçoit le prix du meilleur film, une véritable consécration. Continue reading « Waad Mohammed : une jeune actrice saoudienne »

BISP : une école bilingue, français-anglais

BISP (Bilingual International School of Paris) est une école bilingue, français-anglais, située à Paris dans le XVème arrondissement. L’école a été fondée par des parents expatriés de la communauté internationale dont l’objectif était d’offrir aux élèves un programme extracurriculaire et académique convenant à une société d’enfants multiculturelle. Le niveau éducatif élevé, les programmes nationaux français et anglais et l’encadrement individualisé permettent à chaque élève d’atteindre des connaissances qui l’aideront dans sa vie personnelle et professionnelle. Quant aux enseignants, ils ont pour mission de faire en sorte que chaque élève puisse atteindre son potentiel maximal. Continue reading « BISP : une école bilingue, français-anglais »