Avoir un chien malade : comment réagir ?

La domestication d’un chien demande une grande volonté et surtout de responsabilité. Même en ignorant les réels besoins des animaux, il faut quand même montrer plus de cœur pour leur donner à manger, jouer avec eux, les apprendre à devenir propre ou pour leur soigner en cas de maladie. Comme la plupart des êtres vivants, le genre canin peut être victime de souffrances physiques ou comportementales. Le rôle des propriétaires est d’être aux petits soins et de veiller sur leur état de santé.

Déceler les symptômes inquiétants

Malgré l’impossibilité de la communication verbale, un chien peut s’exprimer par le biais de son comportement. Seul son maître peut reconnaître s’il s’agit d’une attitude normale ou non. Pour le deuxième cas, il faut éliminer les hypothèses de maladies. Différents symptômes peuvent apparaître quand un chien ne se sent pas bien.

Un comportement inhabituel

Le chien est un animal naturellement dynamique. Il ne résiste jamais aux jeux et aux amusements. Dans la mesure où il montrerait des signes de paresse suspecte, il vaut mieux rencontrer un vétérinaire. Ce n’est pas normal s’il couine sans fin ou s’il reste allongé par terre sans évoquer le moindre enthousiasme. D’autre part, quand quelque chose cloche, il peut également se montrer très agressif (notamment en touchant l’endroit sensible).

Une absence d’appétit

Une perte d’appétit peut survenir après un trouble mental ou un état de stress, mais elle peut également signifier une indication de mal-être. Un chien malade peut bouder pendant 24 h sans manger ni boire. Il se pourrait qu’il soit atteint d’une complication digestive ou d’une maladie plus grave. Lorsqu’il renie son plat principal, c’est forcément un signe de malaise dû à une attaque pathogène.

Une présence de signes cliniques

Il faut se hâter de consulter un expert animalier du moment que les signes cliniques commencent à apparaître. Ces dernières représentent des risques majeurs pour le bien-être des chiens. D’après ces informations sur les chiens, ces indications peuvent se manifester par :

  • Des vomissements incessants,
  • De la diarrhée suivie d’une présence de sang dans les selles,
  • Une fatigue prolongée,
  • Une soif extrême,
  • Des toux persistantes,
  • Une perte de poils,
  • Des démangeaisons cutanées,
  • Des complications de déplacement.

Adopter les bons réflexes

Il ne faut jamais rester indifférent après une détection de comportement anormale chez son chien. Le mieux est de réaliser une inspection générale sur son état de santé. Pour cela, il faut vérifier son poil, sa bouche, sa température et sa respiration pour faciliter les mesures à prendre. Deux solutions s’offrent à un propriétaire pour soigner son chien malade.

Appliquer les premiers soins

La réalisation de l’inspection consiste à comprendre les origines de l’éventuel problème. En détectant une blessure superficielle, il est préférable de passer à la désinfection de la plaie pour empêcher toute possibilité d’infection. Dans tous les cas, l’animal doit être hydraté à la suite d’un changement d’attitude. Si le chien a été victime d’une blessure profonde, son maître doit appliquer un bandage autour de la partie touchée afin de limiter les dégâts. Les premiers soins permettent de réduire les maux avant l’arrivée d’un spécialiste. Il ne faut en aucun cas donner des médicaments à son dogue pour éviter d’autres complications.

Faire appel à un vétérinaire

Après avoir remarqué la moindre anomalie sur son animal de compagnie, le premier réflexe à entreprendre est de prendre rendez-vous chez un vétérinaire. L’intervention de ce dernier peut poser problème en raison de son déplacement et ses contrats. Une raison pour laquelle il faut anticiper dès le début. Il est la seule personne capable de mettre fin définitivement aux souffrances du chien. Cependant, il est nécessaire de trouver un professionnel qualifié, disposant des connaissances et du matériel indispensable pour tous types d’opérations. Par ailleurs, une fois qu’il est arrivé sur place, il doit recevoir le maximum de renseignements sur le déroulement des symptômes constatés.